Découverte majeure de la biotech française Diaccurate dans le traitement du VIH, avec l’espoir d’une rémission

Image
Usine Nouvelle

La société française de biotechnologies Diaccurate a découvert le mécanisme conduisant à la paralysie du système immunitaire chez les porteurs du VIH. Cette identification s’accompagne de la mise au point d’un anticorps monoclonal, déjà validé sur modèle animal, qui fait naître l’espoir d’une rémission.

C’est une première mondiale. Jamais, depuis l’identification du virus VIH il y a 37 ans, le mécanisme d’immunosuppression dans le Sida, c’est-à-dire la paralysie du système immunitaire, n’avait pu être expliquée. Diaccurate, société française de biotechnologies fondée en 2014 par Philippe Pouletty, directeur général de Truffle Capital, et Jacques Thèze, professeur à l’Institut Pasteur, où l’entreprise est encore hébergée, lève aujourd’hui ce voile sur ce mystère. En réalité, une enzyme servant à la digestion se transformerait en agent pathogène pour le système immunitaire chez les porteurs du VIH.

Les malades subissent d’abord une première phase virale, où le VIH se multiplie dans l’organisme, lequel se défend. Cette première phase, contrôlable à l’image d’une infection virale comme une grippe, est en revanche suivie d’une seconde phase, mortelle, avec la paralysie du système immunitaire qui laisse le corps sans défense et entraîne la mort par une autre pathologie, comme une pneumonie ou des cancers.

Lire l'article complet sur L'Usine Nouvelle